Haut de page

Saisir vos observations
L'espèce du mois

Le Coucou gris

« Cou-cou, cou-cou » : avec son chant reconnaissable entre tous, il annonce le printemps dans la forêt.

Espèce du mois
Lire la suite...
Photothèque Sonothèque Bibliothèque Saisir vos observations L'espèce du mois
Observer
guideornitho

Recevez chez vous le Guide Ornitho et soutenez notre association.

Pour 38,40 euros port compris, recevez chez vous le Guide Ornitho de Peter J. Grant, Killian Mullarney, Lars Svensson, Dan Zetterstom, aux éditions Delachaux et Niestlé, le guide d'identification de référence, conseillé par la LPO-IDF. Vous soutiendrez ainsi financièrement notre association.

> Télécharger le bon de commande

guideornitho

Vous pouvez commander l'Atlas des oiseaux nicheurs du Grand Paris.

Pour 32 euros port compris, recevez le chez vous.

> Télécharger le bon de commande

Vous pouvez également l'acheter en ligne via le site helloasso.

Noter ses observations

Observer utile : fiches d'observation, d'homologation...

Participer à des études

L'Observatoire régional
des oiseaux communs

L'Atlas national des oiseaux nicheurs

L'Atlas des oiseaux nicheurs du Grand Paris

Les faucons crécerelles de Paris

L'Enquête moineaux Corif/LPO

L'Enquête Moineau friquet

Et d'autres encore... Renseignez-vous.

Où observer les oiseaux

Les principaux sites
d'Ile-de-France

Balades et observations
dans la région
de Rambouillet

Le Groupe Local Rambouillet de la LPO-IDF a préparé des parcours qui vous permettront d'associer balades et observations naturalistes. Observations que vous n'oublierez pas, bien sûr, de lui transmettre !

Voici quatre parcours...

La galerie des espèces
du mois

Toutes les espèces présentées mois par mois sur le site de la LPO-IDF

Soutenez la Délégation régionale LPO Île-de-France
et participez à ses actions pour défendre la nature
en Île-de-France

Adhérez à la LPO pour partager vos connaissances
et émotions naturalistes et agir pour la protection
des oiseaux et des milieux qui les accueillent.
 
Vous pouvez adhérer par courrier ou en ligne.
https://www.lpo.fr/etre-acteur-participer/adherer-a-la-lpo

image article
ÉlectionS

Élections régionales 2021 : les candidats répondent à nos questions

 

 

Les enjeux environnementaux sont au cœur des débats des prochaines élections régionales des 20 et 27 juin 2021. C’est pourquoi la LPO a décidé d’interroger les candidats têtes de listes sur leurs ambitions écologiques. 

Avec ce questionnaire, la LPO souhaite permettre aux électeurs d’en savoir plus sur la volonté des candidats et principalement des têtes de listes en matière de :

 

  • Enjeux écologiques : lutte contre le réchauffement climatique, protection de la biodiversité...
  • Espaces naturels protégés : Parc naturels régionaux, Réserves naturelles régionales, espaces naturels sensibles…
  • Aménagement du territoire : artificialisation, planification, trames vertes et bleues, schémas régionaux, transports…
  • Agriculture : pratiques agro-écologiques, circuits courts, plantation de haies…
  • Education : soutiens aux activités et aménagement dans les lycées et collèges…
  • Tourisme et loisirs : tourisme vert, randonnée, voies vertes, hébergements labellisés…

 

 

La LPO leur a envoyé en s’engageant à publier sur son site les réponses reçues. Les voici pour l'Île-de-France : 

 

Libres ! , Valérie PECRESSE

Oser l’écologie, Victor PAILHAC

Ile de France, Ile d’Europe, Fabiola CONTI

L’écologie évidemment, Julien BAYOU

Ile de France en commun, Audrey PULVAR

Envie d'Île de France, Laurent SAINT-MARTIN 

 

Malgré notre sollicitation, Nathalie Arthaud (LO), Clémentine Autain (LFI-PCF), Eric Berlingen (UDMF), Lionel Brot (DIV), Jordan Bardella (RN), n’ont pas -encore- répondu au questionnaire.

image article
Forêts

Soutenez le projet "Biodiversité et forêts privées" de la LPO Île-de-France

Présentation du projet

Le constat actuel est que la biodiversité forestière est en déclin prononcé. De nombreuses actions en faveur de la biodiversité sont déjà réalisées dans les forêts publiques . Or la forêt privée représente les ¾ de la forêt française et de nombreux propriétaires privés n'ont ni les moyens ni la connaissance nécessaire pour enrayer ce déclin.

L'idée est de réaliser une parcelle « pilote » pour montrer ce qu'il est possible de faire à coût modéré pour intégrer la prise en compte de la biodiversité dans la gestion forestière. L'objectif étant d'inciter les propriétaires privés à faire évoluer leur pratique de gestion en y intégrant la protection de la biodiversité.

Cette action sera réalisée :

  • par la LPO IdF pour la mise en place et le suivi des éléments liés à la biodiversité ;
  • par l’association Avenir Forêt 77 pour la mise en œuvre des actions sylvicoles ;
  • et grâce à la mise à disposition d'une parcelle forestière par M. Rémi Foucher

 Faites un don

A quoi servira l'argent collecté ?

Connaissance :

La propriété de M. Foucher, située à Amillis, au lieu-dit du Bois de la Mouche fera l’objet d’un diagnostic de la biodiversité afin d’établir un état 0 et de déterminer les aménagements favorables à mettre en place. Ce diagnostic se fera, selon l’obtention des financements, du printemps 2021 à l’hiver 2021/2022. Il fera l’objet d’un rapport présentant les espèces observées, avec un focus sur les patrimoniales, des propositions de gestion, et des indicateurs permettant ensuite de suivre l’évolution du site et donc le résultat des aménagements.

Le protocole de suivi proposé est le suivant :

  • Selon les milieux en présence un maximum de 10 points d’observation seront déterminés, ils serviront de base à l’ensemble des inventaires qui seront réalisés avec des conditions météorologiques favorables
  • Les habitats : ils seront caractérisés par une fiche de relevés sur chaque point d’observation qui prendra aussi en compte la gestion sylvicole
  • L’avifaune : huit passages diurnes et deux nocturnes seront réalisés afin de couvrir l’ensemble du cycle annuel et de s’intéresser aussi aux rapaces nocturnes.

Les passages diurnes consisteront en des points d’écoute et d’observation de 10 min, ils se répartiront ainsi :

  • Migration pré-nuptiale : un passage en mars avec l’utilisation de la repasse pour les pics
  • Nidification : quatre passages d’avril à juillet, la repasse sera utilisée en avril pour les pics
  • Migration post-nuptiale : un passage en septembre - octobre
  • Hivernage : deux passages en décembre – janvier

Les deux passages nocturnes auront lieu entre mi-février et mi-avril, ils utiliseront la repasse avec le passage du chant de la chouette Hulotte et du Hibou Moyen-Duc en milieu forestier. Le rapport sera rédigé durant le printemps-été 2022, mais certains aménagements pourront être mis en place dès l'hiver 2022 (nichoirs, mare,...).

Restauration :

  •  Travaux favorables à la biodiversité : laisser du gros bois mort au sol et sur pied, empiler les rémanents pour favoriser les espèces nichant au sol, restaurer une strate végétale basse malgré les surcoûts induits;
  • Creusement d'une mare forestière à un endroit propice, mise en lumière de clairières, semis d'une prairie fleurie ;
  • Pose de nichoirs à mésanges dans un secteur manquant d'arbres à cavités pour lutter naturellement contre les chenilles processionnaires du chêne;
  • Pose de gîtes à chauve-souris ;
  • Implantations de ruches ;
  • Plantation d'arbustes à baie et fruitiers pour restaurer les lisières et favoriser les oiseaux et les insectes pollinisateurs.

Animation :

  • Diffusion d'informations auprès des propriétaires privés via le syndicat Fransylva IdF ;
  • Formation de stagiaires forestiers à la problématique de la biodiversité;
  • Animations auprès du grand public par la LPO Ile de France.

Gains attendus en matière de biodiversité

Augmentation de la population des espèces présentes et retour d'espèces disparues :

  • Oiseaux nicheurs au sol
  • Oiseaux cavicoles nicheurs
  • Oiseaux migrateurs de passage
  • Insectes forestiers
  • Insectes pollinisateurs
  • Amphibiens
  • Reptiles
  • Chiroptères
  • Micro-mammifères

Limitation des populations d'insectes ravageurs (chenille processionnaire du chêne) par prédation naturelle.

 Perspectives

  • Poursuite des actions entreprises sur le site et extension à d'autres parcelles ;
  • Diffusion des résultats obtenus aux propriétaires privés d'Ile de France afin de les encourager à  mettre en place des projets analogues ;
  • Assistance à la mise en place de ces projets ;
  • Animations auprès du grand public par la LPO IdF ;
  • A plus long terme, en cas de succès au niveau régional, extension au territoire national par le biais du syndicat Fransylva et de la LPO nationale.

Notre équipe

La LPO Île de France coordonnera et assurera la mise en place et la réalisation du projet dans ses aspects biodiversité ;

L'association Avenir Forêt 77 participera à la mise en œuvre du projet dans ses aspects sylviculture ;

Le syndicat Fransylva Ile de France est très favorable à ce projet.

Merci à la Région Île-de-France pour son soutien dans ce projet !

image article
Refuge LPO

Les jardins du ministère de la Transition écologique deviennent un Refuge LPO

 

Mercredi 19 mai, Barbara Pompili, Bérangère Abba et Allain Bougrain Dubourg ont inauguré un Refuge LPO au jardin de l’hôtel de Roquelaure, siège du Ministère de la Transition écologique dans le 7e arrondissement de Paris.

 

 

Pour la 15ème édition de la Fête de la Nature, le ministère de la Transition écologique a donc officiellement rejoint le réseau des Refuges LPO qui fête ses 100 ans en 2021 ! 

Hirondelles de fenêtre

Une Tour à hirondelles pour l'Arc de triomphe du Carrousel

Alertés par les médias qui annonçaient la future rénovation de l'Arc de Triomphe du Carrousel, nous avions pris contact en octobre 2018 avec la Direction du patrimoine architectural et des jardins du Louvre.

 

Protéger les hirondelles des futurs travaux

L'arc héberge en effet, depuis au moins 1846*, une colonie d'Hirondelles de fenêtre (Delichon urbicum), une vingtaine de couples ces dernières années, et les travaux de rénovation vont s'étaler sur une durée plus longue qu'une saison de reproduction. Il est impossible d'empêcher cette rénovation, il faut donc l'accompagner.
Une première réunion de prise de contact, présentation de l'espèce et de sa biologie, première discussion sur les solutions possibles, a eu lieu en novembre 2018. L'accueil a été tout à fait positif et le principe de tout faire pour faciliter la survie de la colonie a été acté immédiatement. En fait, nous travaillons en bonne intelligence, depuis quelques temps déjà, avec la direction du Louvre.

32 nids pour les hirondelles

L'accord s'est donc fait rapidement autour de la pose, au moins provisoire, d'une tour à hirondelles (un pylone surmonté d'un toit pour abriter les nids et qui culmine à 4,30 m) équipée de deux hauts-parleurs, alimentés à l'énergie solaire, diffusant des chants d'hirondelles.

Quelques réunions et visites de chantier ont permis ensuite de préciser les détails de l'opération, en particulier la localisation de la tour. Il importait en effet que celles-ci soit le plus proche possible de l'arc et dans une zone dépourvue d'obstacle, permettant un envol et une arrivée directs des hirondelles.

La pose, prévue pour fin mars 2020 (avant le retour de migration des premières hirondelles), a dû être reportée d'un an pour des raisons techniques, ce qui n'a eu aucune incidence car aucun travaux n'ont affecté la zone des nids en 2020.
La mise en service de la tour a eu lieu le 25 mars 2021 : il ne reste plus qu'à attendre les hirondelles qui ne sont pas loin... Et si cette tour a été mise en place deux ans avant le démarrage des travaux, c'est pour que les hirondelles s'habituent à cet abri et qu'elles l'occupent effectivement quand la restauration démarrera en 2023.

 

* Cette colonie d'Hirondelle de fenêtre sous l'Arc de triomphe du Carrousel est mentionnée par Victor Hugo dans son Journal de ce que j'apprends chaque jour : « Il y a sous la voûte de l'arc du Carrousel une multitude de nids d'hirondelles. Le matin, elles se perchent avec des cris joyeux sur les statues des soldats de la Grande Armée. » (6 août 1846)

image article
Ornithologie

L'atlas des oiseaux nicheurs du Grand Paris est paru

 

Dix ans après celui consacré à Paris intra muros, le champ d’études de notre nouvel atlas s’est bien agrandi ! En effet, cet atlas couvre 814 km² contre 87 km² pour le précédent.

 

 

 

 

Vous pouvez le commander en téléchargeant ce bon de commande, vous pouvez également l'acheter en ligne.

 

Vous pourrez récupérer vos achats (pensez également à vous procurer notre calendrier 2021) à notre local de la LPO Île-de-France, dans le parc Monsouris. Mais, avec les restrictions liées au Covid, les horaires d'ouvertures nos bureaux sont restreints et l'accès est limité à 6 personnes par heure.... Merci d'indiquer vos heure de passage dans nos locaux situés au 26 boulevard Jourdan, dans le Parc Montsouris, 75014 Paris en remplissant ce formulaire.

 

A cette occasion, Frédéric Malher, délégué régional de la LPO Île-de-France, présentera l’évolution des populations d’oiseaux dans la capitale dans une visioconférence le 2 décembre 2020. Sont-elles en diminution ou au contraire en augmentation ? Peut-être serez-vous surpris ?

Si vous ne pouvez pas assister en direct à cette conférence, un enregistrement, le 18 novembre 2020, d'une première session est en ligne sur la chaine YouTube de Paris-Nature.

 

image article
Covid-19

La LPO Île-de-France reprend ses sorties nature

Mise à jour au 19 mai 2021

 

La préfecture de Paris et d’Ile-de-France ayant confirmé que nous pouvons réaliser nos sorties nature en extérieur dans la limite de maximum 10 personnes, nous pouvons reprendre celles-ci jusqu’à nouvel ordre.


Elles sont possibles avec inscriptions obligatoires afin de respecter le nombre maximum, c’est-à-dire 9 participants pour 1 encadrant, sans oublier les gestes barrières, les masques, la distanciation sociale, le gel hydroalcoolique et l'interdiction de prêts de matériel ou de guides ornithologiques. 

 

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoins de plus d’informations au 01.53.58.58.38 ou ile-de-france@lpo.fr.

image article
Formation ornithologique

École régionale d'ornithologie 2021

Suite aux très nombreuses réponses reçues en 48h, les pré-inscriptions sont fermées. Merci de votre compréhension. 

 L’Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France (ARB îdF) et la LPO Île-de-France vous proposent un module d’apprentissage dédié à l’ornithologie, dans l’objectif d’améliorer la connaissance sur les populations d’oiseaux présents sur la région en développant le réseau francilien d’ornithologues.

 

OBJECTIFS DE L'ÉCOLE RÉGIONALE D'ORNITHOLOGIE

Cette formation permet d’acquérir des connaissances scientifiques, techniques et méthodologiques nécessaires à la pratique de l’ornithologie. En plus des compétences requises pour l’identification des oiseaux sur le terrain, l’objectif est d’obtenir une connaissance élargie sur l’avifaune (comportements nuptiaux, migratoires, régimes alimentaires, etc.), indispensable à la compréhension des espèces et des liens qui les unissent. C’est également l’occasion de s’attarder sur le contexte francilien en s’intéressant à l’état des populations d’oiseaux et leurs tendances, ainsi que les enjeux régionaux qui pèsent sur elles. Des sorties d’observation sont prévues tous les jours.
Cette formation vous apportera :

  • une méthode reproductible pour identifier les oiseaux ;
  • les notions fondamentales concernant les oiseaux (taxonomie, anatomie) ;
  • les critères d’identification de différentes espèces, des connaissances sur l’avifaune régionale.

À l’issue de celle-ci, vous serez en mesure d’effectuer des relevés de terrain ornithologiques en participant par exemple aux programmes STOC, SHOC ou EPOC, mais également d’accompagner des sorties sur les oiseaux à destination d’un large public.

MODALITÉS D'INSCRIPTION

Les modalités pratiques d'inscriptions et d'organisation vous seront rappelées lors de votre pré-inscription.
Le nombre de places est limité à 15 participants pour chaque promotion de la session « débutant(e)s » et à 15 participants pour chaque promotion de la session de perfectionnement.
L’inscription s’effectue en deux temps :

Pré-inscription via le formulaire en ligne. Ce questionnaire a pour but de vous orienter vers la session la plus adaptée à votre profil et à sélectionner les candidat(e)s en fonction de leur motivation.
Suivant l’étude du questionnaire et les places disponibles, nous vous confirmerons votre inscription dans un délai d'environ 15 jours.
Les deux sessions peuvent être suivies indépendamment ou en continu. La formation est gratuite, sous réserve d'avoir au préalable adhéré à la LPO Île-de-France au titre de l'année en cours. Les repas du midi et l'hébergement ne sont pas pris en charge.

 
Pour vous pré-inscrire, il suffit de cliquer sur ce lien

image article
Land'art

Concours ChouettelaLPO !

A l'occasion de l'évènement Nuit de la chouette, la LPO Île-de-France vous propose de réaliser des chouettes ou des hiboux en land'art !

 

 

Brindilles, cube de bois, fourchette et fleurs seront parfaits pour vos créations.

Nous attendons avec impatience de voir vos réalisations ; à partager sans modération sur les réseaux sociaux avec le hashtag : #chouettelaLPO et par mail : ile-de-france@lpo.fr

Les 3 photos les plus originales seront récompensées.

Alors, prêts à relever le défi ?

image article
Webinaire

A la découverte des rapaces nocturnes de France métropolitaine

Pour la 14e édition de la "nuit de la chouette", la LPO propose une conférence en ligne gratuite ce samedi 6 mars de 18h30 à 19h30.

Cette conférence est l’occasion de découvrir la biologie et la dynamique de population de ces oiseaux passionnants et mystérieux mais aussi d’apprendre comment leur venir en aide.

Un chargé d'étude de la LPO Île-de-France participera à l'animation de cette conférence !

Ce webinaire sur les rapaces nocturnes est à présent disponible sur la chaîne YouTube de la LPO en clquant sur ce lien.

image article
Délégation LPO Île-de-France

Assises régionales 2021

Les Assises régionales 2021 de la LPO Ile-de-France auront lieu le 6 février, de 14h30 à 16h. Cette année, le contexte sanitaire nous contraint à mettre en place ces Assises en visioconférence.

Lors de ces assises, rapport moral, d'orientation et financier de la LPO IdF vous seront présentés. Estelle Veyssière, chargée de développement de la vie associative à la LPO IdF, fera une présentation sur le programme Refuge LPO et son centenaire cette année.

Ordre du jour des Assises du 6 février 2021 :

  • 14h30 Ouverture des Assises de la délégation régionale LPO IDF
  • 14h35 /14h55 Présentation du rapport moral
  • 14h55 /15h15 Présentation du rapport d’orientation
  • 15h15 /15h35 Présentation du rapport financier
  • 15h35 /15h55 Présentation « 100 ans des Refuges LPO, Passé & (à)venir »
  • 15h55 /16h Résultat des votes
  • 16h Fin des assises

Comment se connecter aux Assises ?

Pour vous connecter le jour des Assises, les adhérents recevont un lien. Ces Assises se dérouleront avec le logiciel Teams mais il n'est pas nécessaire de le télécharger, la connexion pouvant en effet se faire directement dans votre navigateur Web et de façon anonyme.

Si vous avez besoin de vous familiariser avec l’outil nous vous invitons à suivre ce lien.

Malgré tout, si vous avez des difficultés pour vous connecter, vous pouvez nous contacter samedi entre 14h et 14h30 aux numéros suivants : 01 48 60 13 00.

Comment voter ?

Le vote se fera en ligne et à bulletin secret via la plateforme Balotilo.

Vous recevrez un mail de Balotilo à partir de lundi 9h qui vous donnera un accès à votre bureau de vote virtuel.

Vous pourrez ainsi voter pour les différents rapports ainsi que pour les candidatures des adhérents souhaitant intégrer le conseil territorial de la LPO IdF.

Le vote est ouvert du lundi 1er février 9h au samedi 6 février 15h.

 

image article
A l’heure des oiseaux

Bilan des observations ornithologiques

 

Lors du confinement de novembre, la LPO IdF a proposé aux utilisateurs de la plateforme Faune IDF le projet A l’heure des oiseaux avec pour objectif de prendre un peu de temps chaque jour pour observer et d’en déduire une photographie de l’avifaune de nos quartiers !

La mission : faire une liste d’observations par jour, depuis son domicile ou lors d’une sortie (1h maximum, 1km max). Il suffisait alors de saisir des listes d’espèces sur Faune-Île-de-France ou via l’application Naturalist et de sélectionner le code étude «heure_oiseaux». La saisie était ouverte jusqu’au 1er décembre.

Bien sur nous avons invité les observateurs à respecter strictement les instructions données par les autorités sanitaires et leur collectivité, en respectant bien la durée maximale autorisée et la distance au domicile règlementaire et en se munissant de l’attestation légale pour toute sortie.Voici donc la synthèse des données saisies sur la plate-forme Faune Île-de-France durant le mois de novembre.

Pour cette synthèse, ne sont prises en compte que les observations liées au protocole “1h, 1km”. Certains observateurs ont également noté de nombreuses espèces depuis leur balcon ou autour de chez eux sans saisir de formulaire ni associer le code étude “heure_ oiseaux”. Ces données ne sont pas prises en compte dans cette synthèse.

La synthèse est disponible en téléchargement.

Prenez la plume

La vie du Hérisson en hiver

 

 

 

 

 

image article
Wetlands International

Participez au comptage Wetlands les 16 et 17 janvier 2021

 

 

De quoi s’agit-il ?

Le comptage des oiseaux d’eau hivernants de la mi-janvier est un recensement des espèces présentes sur un réseau de zones humides organisées en « sites Wetlands ». Ce comptage est organisé par Wetlands International, une organisation à but non lucratif œuvrant pour la conservation et la restauration des zones humides, et concerne cent quarante-trois pays répartis sur quatre continents via un réseau de plus de 150 000 bénévoles participant aux dénombrements. C'est ainsi plus d’1,5 milliards d’oiseaux d’eau de 871 espèces différentes qui sont dénombrés chaque année sur 50 000 zones humides référencées et comptées régulièrement !

Les premières données françaises de comptage Wetlands International (WI) remontent à 1967. La LPO coordonne le réseau Wetlands en France depuis 1987 et a étendu en 1990 le comptage à tous les groupes d’espèces d’oiseaux d’eau (grèbes, plongeons, hérons, cormorans...). 

Pourquoi la mi-janvier ?

Le comptage Wetlands a lieu chaque année sur le weekend de la mi-janvier car à cette période la majorité des espèces d’oiseaux hivernant en France sont présentes sur leurs sites d’hivernage. Même si une certaine flexibilité sur le choix des dates de comptages existe au niveau local afin de prendre en compte les conditions météorologiques.

Comment participer en Île-de-France ?

Si vous voulez y participer, n’hésitez pas à contacter les coordinateurs sub-régionaux :

  • J-Ph. Siblet [jean-philippe.siblet(at)wanadoo.fr] pour le Val-de-Haute-Seine (Bassée - Sud 77) avec les concours de l’ANVL et du CG 77
  • Thierry Aurissergues [thierry.aurissergues(at)wanadoo.fr] pour le 91 avec le concours de NaturEssonne.
  • Eric Grosso [eric.grosso(at)orange.fr] et Laurence Boiteux [lorence.boiteux(at)mail.com] pour le Val-de-Basse-Seine (92, nord 78, 95)
  • Olivier Laporte [ollaporte(at)yahoo.fr] pour la vallée de la Marne (Nord 77)
  • Christian Letourneau [christianletourneau(at)numericable.fr] pour Les Noës, St-Hubert et autres sites du sud 78.
  • Frédéric Malher [frederic.malher(at)orange.fr] pour le 75, 93 et le 94.

 

À quoi servent les données de comptage ?

Ces données servent à produire des informations régulières sur les statuts, les tendances ainsi que sur la taille et la répartition des populations d’oiseaux d’eau. Les objectifs sont d’identifier des enjeux de conservation pour les oiseaux d’eau et de désigner les sites à protéger en priorité.

 

Bilan national du comptage 2020

Vous pouvez prendre connaissance du bilan 2020 ici

 

 

image article
Concours

A vos observations et vos crayons !

 

 

 

Quoi ?

Petits et grands, munissez-vous de vos plus beaux crayons, choisissez un oiseau à observer et remplissez la fiche d'observation que vous pouvez télécharger.

 

Pour trouver le nom de l’espèce observée n’hésitez pas à consulter nos fiches espèces que vous pouvez également télécharger.

 

Pourquoi ?

5 calendriers de la LPO Ile-de-France sont à gagner par tirage au sort. Attention, pour participer il faut que la fiche d’observation soit complète !

 

Comment ?

En nous envoyant vos fiches d’observation avant le 15 janvier 2021 par mail à estelle.veyssiere@lpo.fr ou par voie postale à LPO Ile-de-France Concours observation 26 boulevard Jourdan 75014 PARIS

 

image article
A l'heure des oiseaux

Extension du domaine de la lutte

 Les règles sanitaires vont s’assouplir dès ce week-end et nous allons pouvoir agrandir et allonger nos zones de prospection.

  
Comme nous sommes nombreux à continuer de télétravailler et que nous avons découverts des zones insoupçonnées de biodiversité dans notre km, nous vous proposons de continuer le protocole à l’heure des oiseaux durant le mois de décembre.  
Les règles restent les mêmes, une saisie par formulaire, un rayon d’1km de chez soi, 1h de balade et toujours le même code “heure_oiseaux”.  

Pour toutes vos autres observations, nous vous invitons à utiliser à la saisie par formulaire, sans ajouter de code étude.  

 

Dès le 1er décembre, le protocole SHOC commence, si vous avez un carré STOC ou si vous souhaitez participer, n’hésitez pas à revenir vers le muséum : shoc@mnhn.fr 
Le protocole SHOC est disponible ici 

 

Belles observations à tous ! 

image article
Confinement

A l'heure des oiseaux

 Cette période n’est pas une période comme les autres pour l’ornithologie. Et pour cause, il nous est impossible, confinés que nous sommes, d’explorer nos sites préférés pour y observer migrateurs et hivernants. Nous pouvons pourtant mettre ce temps à profit pour récolter des données et nous amuser un peu ! 

 

 

 

La LPO Île-de-France vous présente le projet “à l’heure des oiseaux” et vous propose de prendre un peu de temps chaque jour pour observer L'objectif : faire une liste d’observations par jour, depuis son domicile ou lors d’une sortie (1h maximum, 1km maximum). 

Pour participer c’est facile, il vous suffit d’entrer vos listes d’espèces sur Faune-Île-de-France ou depuis votre mobile sur l’application Naturalist et de sélectionner le code étude «heure_oiseaux». Toutes les espèces d’oiseaux sont bien-sûr acceptées y compris les nocturnes. Pensez à bien noter les effectifs maximums observés en même temps. Attention, le code étude est accessible uniquement avec la saisie formulaire (liste).

La saisie sera ouverte jusqu’au 1er décembre (pour le moment...). 

A partir de ces informations, nous dénombrerons le total d’espèces inventoriées sur la durée de l’opération, le nombre de données et de listes collectées ainsi que les zones d’observation les plus riches. A l’issu de cette opération, le top 10 des espèces les plus observées, les espèces les plus inattendues, et le nombre de participants, vous seront communiqués sur Faune-Île-de-France, les réseaux sociaux et si possible dans le LPO-info IDF. 

Nous vous invitons à respecter strictement les instructions données par les autorités sanitaires et votre collectivité, en respectant bien la durée maximum autorisée et la distance au domicile règlementaire et en vous munissant de l’attestation légale pour toute sortie. 

 

Grâce à votre mobilisation, nous espérons approfondir nos connaissances sur les populations d’oiseaux à l’automne. 

Alors tous à nos jumelles et longue-vue!

 

Pour toutes questions sur le protocole : lucille.bourgeais@lpo.fr 

Pour vous aider à la saisie par liste : 

image article
Calendrier 2021

Souscrivez au calendrier 2021 de la LPO Île-de-France !

 

 

 

Le calendrier 2021 publié par la délégation LPO Île‐de‐France et illustré de photos d'excellente qualité prises par des adhérents est dès à présent en souscription. Vous pouvez, dès maintenant, notez les grands évènements de 2021 de la LPO Île‐de‐France. À consulter, diffuser et offrir sans modération !

 

Pour visualiser notre calendier, vous pouvez cliquer sur ce lien.

 

Passez commande dès aujourd’hui (à commander avant le 15 novembre pour 7 euros l'unité si vous venez le chercher dans nos locaux). Après la publication, le prix public du calendrier sera de 9 euros.

 

Pour être livré, comptez 3€ de plus pour un calendrier, 6€ pour 2 et 7€ au delà (1=10€ 2=20€ 3= 28€ 4=35€ etc...)

 

En souscrivant, vous aidez aussi à l’organisation du concours photos et soutenez ainsi les actions de la LPO Île-de-France !

 

Cliquez ci-dessous pour commander en ligne.

https://www.helloasso.com/.../souscrivez-au-calendrier...

Vous pouvez aussi souscrire au calendrier en utilisant ce bon de commande.

Prenez la plume

Pourquoi l'année du hérisson à la LPO ?

 

Prenez la plume

Comment les plantes se déplacent-elles ?

image article
ornithologie

Mise à jour de la liste des espèces et des sous-espèces d'oiseaux d'Île-de-France

Cette liste des 367 espèces d'oiseaux et de leurs sous-espèces connues en Île-de-France est une mise à jour (au 1er janvier 2020) de celle parue dans Les Oiseaux d'Île-de-France (Le Maréchal et al., 2013). Elle suit la nouvelle liste des Oiseaux de France (LOF) établie par la Commission de l’avifaune française (CAF, 2020) pour le classement des taxons (espèces et sous-espèces) dans les catégories A, B et C. La CAF qui suivait une liste européenne jusqu'en 2018, a choisi de suivre la liste mondiale de l'International Ornithological Committee.


https://www.worldbirdnames.org/
https://en.wikipedia.org/wiki/International_Ornithologists%27_Union

 

Colonnes et statuts

Lorsqu'il n'y a pas de preuves formelles qu’une sous-espèce ait été identifiée dans notre région, alors que sa présence y est probable de par sa répartition en France, un point d’interrogation précède le nom scientifique. Lorsque qu'il n'y a aucune information sur le statut subspécifique, l’expression : "appartenance subspécifique inconnue" a été utilisée.

- Les colonnes 1 et 2 permettent de classer la liste selon les recommandations de la Commission de l'Avifaune Française (CAF, 2020). La colonne 1 pour les espèces seules, la colonne 2 pour les espèces et sous-espèces.
- La colonne 3 précise les catégories A, B et C de la LOF. Catégorie A (origine naturelle des individus et des populations concernés, taxon observé au moins une fois depuis le premier janvier 1950), B (origine naturelle mais taxon pas observé après le 1er janvier 1950), C (individus d’origine naturelle appartenant à une population maintenant établie à l’état sauvage mais qui dérive d’individus échappés de captivité ou introduits).
- La colonne 4 donne respectivement les noms scientifiques et les descripteurs (autorités) du taxon (le descripteur est entre parenthèses quand le nom scientifique a changé depuis la première description), la colonne 5, les noms vernaculaires.
- Les colonnes 6, 7, 8, 9 et 10 fournissent le statut biologique réduit selon la codification utilisée dans les Oiseaux d'Île-de-France et reprise ci-dessous. La colonne 6 reprend les estimations d'effectifs nicheurs de L'Atlas des oiseaux nicheurs d'Île-de-France (2017).


Détail des statuts

N : espèce nicheuse
NS : espèce nicheuse dont la majorité de la population est considérée comme sédentaire
M : espèce observée en migration
H : espèce hivernante (séjour d'au moins 15 jours entre le 15 décembre et le 15 février)
S : sédentaire
O : espèce nicheuse occasionnelle ou qui ne niche pas tous les ans
TR : très rare, de 1 à 20 couples
R : rare, de 21 à 200 couples
PC : peu commun, de 201 à 2000 couples
C : de 2001 à 20 000 couples
TC : de 20 001 couples à 100 000 couples et plus

 

Les 2 colonnes suivantes donnent le statut migrateur et hivernant selon la codification ci-dessous.
Statut migrateur et/ou hivernant
O : occasionnel
TR : très rare, de 1 à 50 ind.
R : rare, de 51 à 500 ind.
PC : peu commun, de 501 à 5 000 ind.Fichier  
C : commun, de 5 001 à 50 000 ind.
TC : très commun, de 50 001 à 250 000 ind. et plus
- La colonne "XIXe siècle" rappelle les espèces qui n’ont pas été revues depuis la fin de ce siècle en Île-de-France.
- La dernière colonne concerne les espèces introduites ou échappées de captivité, mais faisant partie de la Liste officielle des Oiseaux de France en catégorie C (espèces capables de maintenir des populations viables sans apport supplémentaire d’origine humaine).


Statistique

 La liste des oiseaux d'Île-de-France 2020 comprend 155 espèces nicheuses rares ou régulières et 31 nicheuses occasionnelles.


Références bibliographiques

- Atlas des oiseaux nicheurs d'Île-de-France 2009-2014 (AON IDF, 2017). CORIF ; 203 pages.
- Le Maréchal P., Laloi D. et Lesaffre G. (2013). Les oiseaux d'Île-de-France. Nidification, migration, hivernage. CORIF-Delachaux et Niestlé, Paris, 512 pages.
- CAF (2020). Liste officielle des Oiseaux de France - version 2020 (catégories A, B et C). Ornithos 27-3 : 170-185.
- Rapports du Comité d'Homologation Régional publiés dans Le Passer, revue du CORIF, puis de la LPO Île-de-France.

 

> Téléchargez la liste actualisée des oiseaux d'Île-de-France

> Téléchargez la liste des oiseaux de France

Prenez la plume

Quand les oisillons prennent-ils leur envol ?

image article
Formation ornithologique

Théorie et pratique de l'ornithologie

 

 

La LPO Île-de-France ouvre son prochain cycle d'apprentissage à l'ornithologie en cours du soir ouvert à tous. Vous serez accompagnés et guidés tout au long de l'année dans la pratique de l'ornithologie pour ainsi identifier les espèces de la région au fil des saisons. 

Reconnaître un oiseau réside dans la méthodique reconstitution d’un puzzle aux éléments épars. Mais la pratique de l’ornithologie réclame aussi un socle de connaissances minimum. Il faut tenir compte de la morphologie, noter les différents comportements et attitudes...

Le cycle d'apprentissage se divise en deux niveaux. Le niveau 1 pour les débutants et le niveau 2 pour les stagiaires ayant déjà suivi le niveau 1 et les personnes ayant déjà une pratique de l'ornithologie (reconnaissance d'une vingtaine d'espèces à la vue et au chant). 

Ces formations vous permettront d’acquérir des connaissances scientifiques, techniques, et méthodologiques nécessaires à la pratique de l’ornithologie.

Informations et inscriptions :

Auprès de la LPO Île-de-France : 01.53.58.58.38.

Retrouvez toutes les informations sur cette formation en telechargeant les plaquettes ci-dessous.

> Plaquette niveau 1

> Plaquette niveau 2

Prenez la plume

Est-ce que toutes les petites bêtes sont des insectes ?

Prenez la plume

Pourquoi les plantes sont-elles vertes ?

 

Question Réponses

Prenez la plume, la LPO Île-de-France répond à vos questions

 

 

image article
Faune sauve en détresse

La ligne téléphonique « Faune Sauvage en Détresse » est ouverte

Dorénavant, si vous êtes confrontés à un animal sauvage en situation de détresse (blessé ou affaibli), en plus des conseils sur notre site Web (https://lpo-idf.fr/?pg=do&sj=33&ar=232), vous pourrez contacter la LPO Île-de-France sur la ligne téléphonique suivante : 

01 53 58 58 35

Tout appel concernant la faune sauvage en détresse doit être adressé à cette ligne téléphonique ! Cette ligne est ouverte du lundi au jeudi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 16h.

 

ATTENTION : Pour rappel, un oisillon trouvé au sol n’est pas systématiquement en situation de détresse. Une phase d’apprentissage au sol est bien souvent un passage nécessaire dans la vie d’un oisillon et les parents sont en général en surveillance à distance. Si vous trouvez un oisillon bien emplumé au sol, il vous faut avant d’agir vérifier qu’il soit réellement en danger (sur une route ou à proximité de prédateurs évidents) ou blessé. Dans le premier cas,  il suffit de l’éloigner de la source de danger (maximum 30 mètres du l’emplacement où vous l’avez découvert) en le posant de préférence en hauteur (branche, buisson, balcon…) et surveillez dans les heures qui suivent que les parents reviennent s’en occuper. Dans le deuxième cas, contactez notre ligne téléphonique « Faune Sauvage en Détresse » au 01 53 58 58 35.

 

Vous pouvez également télécharger notre guide Oiseaux en détresse pour avoir plus de détails sur la marche à suivre pour la capture et la contention.

 

> Guide « Secourir un oiseau en détresse »

image article
Notre-Dame

Les faucons crécerelles de Notre-Dame

Après l'incendie qui a ravagé Notre-Dame le 15 avril 2019, que sont devenus les faucons crécerelles qui s'apprêtaient à nicher sur la cathédrale ?
Une présence historique…

La présence des faucons crécerelles sur la cathédrale Notre-Dame est attestée au moins depuis 1840 par Zéphirin Gerbe (1810 – 1890). Pour autant, cette présence n’a pas été continue dans la mesure où, vers les années 1870, ils avaient disparu de Paris. En effet, Nérée Quépat (1845 – 1927), de son vrai nom René Paquet d'Hauteroche (le verlan ne date pas d’aujourd’hui…), fait part de sa surprise de voir un couple présent longuement dans les ruines du palais de Justice et la préfecture de Police après les incendies de la Commune. En soulignant le caractère exceptionnel de son observation, Quépat témoigne ainsi de la disparition des faucons crécerelles de Paris et avance que l’extension du tissu urbain en est la cause avec l’augmentation de la distance à parcourir pour aller se nourrir en banlieue. Les crécerelles ne sont revenues à Paris que vers le milieu du XXe siècle.

> Lire la suite...

image article
LE PASSER

Pour ses 50 ans, Le Passer devient une revue électronique

A partir de 2019, un numéro par an, avec une mise en ligne des articles au fur et à mesure de leur édition, sera publié avec une pagination continue. 

 

La création du Passer est subséquente à celle du Groupe Ornithologique Parisien (G.O.P) en 1966 qui, par la suite, fusionnera avec l'Association Parisienne Ornithologique (A.P.O) en 1982 pour donner naissance au Centre Ornithologique Ile-de-France (Corif). En 2018, le Corif fusionne à son tour avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) pour créer ainsi la délégation LPO Île-de-France.

 

Au départ, Le Passer était une simple revue sous forme de feuilles ronéotypées avec une dactylographie sur stencils et un tirage par ronéo. Très vite, le volume des articles devenu trop important pour continuer ainsi, la composition est devenue plus professionnelle, avec plusieurs changements de format et de la taille des caractères.

 

Le contenu, dès les premiers numéros, a fait la part belle aux synthèses régionales mais la publication d'articles sur des espèces rares est restée une constante ainsi que des petites études sur quelques espèces et des suivis réguliers de sites ou d’espèces à faibles effectifs. 

 

L'une des difficultés majeures, à laquelle les responsables du Passer ont sans cesse été confrontés, a été le maintien d'un rythme régulier de parution. En effet, les synthèses étant de plus en plus longues à rédiger, les relances des auteurs également de plus en plus fréquentes, le décalage entre le recueil des données et la publication des synthèses n'a cessé de s'agrandir pour devenir finalement rédhibitoire.

 

La mise en ligne des articles vise précisément à réduire cet intervalle de temps et conserver ainsi toute la pertinence des articles.

> Suivez ce lien pour accéder au Passer en ligne

image article
Végétation urbaine

Élagage et bonnes pratiques

Chaque printemps, la LPO Île-de-France est sollicitée pour des élagages réalisés en pleine saison de nidification. Or, à cette période, le standard est déjà bien occupé par les animaux blessés. Nous renseignons donc, le plus possible, les personnes pour qu’elles puissent agir à leur niveau afin de sensibiliser les acteurs locaux. Et bien souvent, la mobilisation locale s’avère efficace !

Période préconisée

En ville, les parcs municipaux ou privés, les jardins d'immeubles, les voies aménagées avec des arbres ou des arbustes sont autant d'habitats pour un grand nombre d'espèces d'insectes, d'oiseaux, voire de mammifères. Les roselières sont également des habitats précieux pour certaines espèces d'oiseaux qui s'y protègent ou y nichent. Préserver cette végétation est donc d'une grande importance pour le développement de la biodiversité urbaine. Nous recommandons donc de procéder aux élagages entre octobre et février : pour les plantes (métabolisme ralenti en hiver) et évidemment pour éviter de porter atteinte aux couvées d’oiseaux. Lors de vos travaux d’entretien, attention également aux autres espèces protégées (hérissons, crapauds, chauves-souris...) qui se cachent parfois sous des haies, des tas de feuilles, de bois ou dans les troncs creux.

 

> Lire la suite...

image article
Refuge LPO

Labellisation de 27 squares et jardins parisiens en Refuges LPO

Ce 20 mars 2019, un partenariat a été signé entre la ville de Paris et la délégation LPO Île-de-France pour la labellisation de 27 squares et jardins parisiens en Refuges LPO.

L’évènement s’est déroulé sur le Jardin Ver Têtu, autour d’une après-midi ouverte aux parisiens proposant plusieurs stands dont un sur les Refuges LPO, animée par Estelle Veyssière, Chargée de développement de la Vie associative. Deux stands de la Direction des espaces verts et de l’environnement de la ville proposaient la réalisation de mobiles "oiseaux" et la construction de nichoirs.

 

 

 

> Lire la suite...

image article
Creteil

Un nichoir pour Faucon crécerelle sur pylône

Le 20 décembre 2018, RTE a installé un nichoir sur un pylône d’une ligne 225 000 volts situé aux abords du parc départemental du lac de Créteil afin de favoriser la nidification d'un couple de Faucon crécerelle. Cette zone, entre espace vert et voie rapide, constitue, en effet, un terrain de chasse pour ce rapace. Un couple avait préalablement été repéré par le collectif du lac de Créteil, il y a quelques mois, dans le cadre d’un programme d’observation de la biodiversité dans le parc.

La LPO Île-de-France et les équipes RTE ont travaillé ensemble pour réaliser un nichoir adapté au pylône. Celui-ci a été orienté nord-est. 

Pendant l'installation du nichoir, un couple de Faucon crécerelle a d'ailleurs été observé en train de chasser...

> Lire la suite...

image article
Résultat d'une étude anglaise

Des prédateurs
pour la Perruche
à collier ?

Une étude parue dans la revue scientifique anglaise "British Birds" rapporte des prédations de Perruche à collier par certains rapaces.

Ces prédations auront-elles un effet sur le développement de la population de ces perruches de plus en plus présentes en Europe, en particulier dans ses grandes villes ?

Les prédateurs vont-ils adapter leur régime alimentaire ? Des observations faites à Londres et recueillies par les auteurs de l'étude pourraient le laisser penser.

> Lire la suite...

image article
Pesticides

Le Moineau friquet victime des néonicotinoïdes ?

On savait que les néonicotinoïdes étaient dangereux pour les abeilles. Une récente étude vient de montrer que les populations d'oiseaux sont nettement en déclin dans les zones de forte concentration d'imidaclopride, un des produits de cette famille d'insecticides.

L'étude, parue dans la revue Nature, indique que les néonicotinoïdes ont des effets néfastes sur de nombreuses espèces d'invertébrés qui n'étaient pas la cible prévue des traitements.

Bon nombre de ces invertébrés, précise l'étude, constituent la nourriture que les oiseaux privilégient pour élever leurs jeunes, et de nombreuses couvées sont ainsi mises en péril. Evidemment, les oiseaux insectivores durant toute leur existence sont également durement touchés.

Parmi les espèces qui seraient les plus concernées, on trouve l'Etourneau sansonnet, les hirondelles et le Moineau friquet. Le déclin de cette dernière espèce a été noté en Île-de-France aussi, motivant le Corif à lancer une enquête sur l'évolution de sa population.

Des mesures ?

En France, l'Assemblée nationale a voté un amendement stipulant "L’usage des produits phytosanitaires de la famille des néonicotinoïdes est interdit à compter du 1er janvier 2016". Ce texte doit maintenant être approuvé par le Sénat qui n'est généralement pas très favorable à ce genre de mesure.

Dans l'exposé des motifs de cet amendement, on peut lire :

A la suite de l’action menée par la France pour que l’Union européenne interdise le Cruiser OSR sur le colza, la commission européenne a restreint l’utilisation de trois substances actives de la famille des néonicotinoïdes.

Malgré ces avancées, cinq molécules restent actuellement autorisées en France (imidaclopride, thiaclopride, clothianidine, thiaméthoxame et acétamipride) et présentent une toxicité aigüe, notamment pour les abeilles. La toxicité de l’imidaclopride est ainsi 7297 fois inférieure à celle du DDT. La corrélation est également établie en ce qui concerne l’impact du taux d’imidaclopride sur la population des invertébrés et des oiseaux. De plus, l’agence européenne de sécurité des aliments estime que deux de ces molécules « peuvent avoir une incidence sur le développement du système nerveux humain ».

C’est pourquoi, afin de protéger la santé humaine et la biodiversité, et particulièrement les abeilles, l’environnement et la santé, il est proposé de prolonger l’action de la France par l’interdiction de ces substances dangereuses.

Espérons que ces vœux seront aussi entendus par l'Europe (pour le moins).

> En savoir plus (sur le site des Amis de la Terre)

Agir

Le Collectif des photographes
de la LPO-IDF

Les photographes mettent leur passion en commun, échangent leurs expériences, organisent ensemble des prises de vues, coordonnent leurs contributions à la photothèque de notre association, illustrent les sujets sur lesquels la LPO-IDF intervient...

Ecrivez à ile-de-france@lpo.fr
pour en savoir plus.

> Accédez à la photothèque

L'atlas des oiseaux nicheurs de Paris

La LPO-IDF a doté la capitale de l'ouvrage de référence qui lui manquait.
Aujourd'hui, dix ans après, notre association se lance à nouveau dans l'inventaire des oiseaux nicheurs de notre région en vue de la deuxième édition de l'atlas.

En savoir plus...

Les moineaux disparaissent-ils dans Paris ?

Dans de nombreuses capitales européennes, leur population est en déclin. L'enquête LPO-IDF cherche à savoir ce qu'il en est chez nous.

> En savoir plus sur l'enquête

Vous avez trouvé un oiseau ?

La LPO-IDF vous dit quoi faire