Haut de page

Saisir vos observations
L'espèce du mois

L'Étourneau sansonnet

Cet oiseau commun est une multitude de couleurs en y regardant de plus près. Venez le découvrir ici.

Espèce du mois
Lire la suite...
Photothèque Sonothèque Bibliothèque Saisir vos observations L'espèce du mois

> Faune sauvage en détresse

> Nos fiches conseils au cas par cas

> Liste des centres de sauvegarde pour la faune sauvage en IDF

> Que dit la loi ?

> Prévenir les risques de détresse

> Aidez-nous à sauver la FSED

Prévenir les risques de détresse pour la faune sauvage

Revenons sur les principaux risques liés à l’homme et les mesures à mettre en place pour réduire ces risques.

Les baies vitrées et surfaces transparentes

Malgré leur excellente vue, les oiseaux ne parviennent pas à matérialiser les surface transparente ou reflétant la végétation. Pensant qu’il n’y a pas de surface les empêchant de traverser ou de se poser sur l’élément reflété, ils se cognent alors violemment sur la surface. Malheureusement ce choc leur est souvent fatal sur le coup ou quelques heures plus tard.

Solutions:

Pour limiter ce risque des mesures sont à prendre en amont de la construction pour trouver une alternative aux grandes surfaces vitrées transparentes ou réfléchissantes : vitres nervurées, cannelées, dépolies, sablées, corrodées, imprimées, diminuer le taux de réflexion extérieur à 15%...

Si la surface existe déjà : Matérialiser cette dernière avec des silhouettes anti-collision, des stickers, des rideaux, voilures, stores à lamelles, moustiquaires, guirlandes, fils de nylon…

En savoir plus :

Nous vous conseillons vivement de consulter la fiche médiation suivante élaboré par notre siège national : Fiche Médiation Chocs Contre Les Vitres

Si vous êtes une entreprise de travaux, nous vous invitons à consulter le dossier sur les solutions afin de prévenir du risque de collision des oiseaux avec les surfaces vitrées réalisé par le Club U2B (Urbanisme, bâti et biodiversité) à l’adresse suivante : https://urbanisme-bati-biodiversite.fr/biodiversite-en-ville/urbanisme-et-batiment/les-dangers-des-surfaces-vitrees/

Si vous trouvez un oiseau choqué proche d’une vitre, retrouvez nos conseils ICI.

Les cavités pièges

Bien souvent, la faune sauvage (oiseau, petit mammifères, reptiles et amphibiens) peut être amenée à utiliser une cavité pour se reproduire, se nourrir ou se reposer. Malheureusement l’homme introduit parfois des cavités artificielles (poteaux, gaines d’aération, conduit de cheminées…) qui finissent par piéger ces animaux, les parois étant trop verticales, étroites et lisses pour permettre à l’animal d’en ressortir.

© ASPAS nature

Solutions:

Reboucher ou faire reboucher la cavité par le propriétaire. S’il s’agit d’un abreuvoir, une petite planche de bois rugueuse ou un grillage à demi-immergé et incliné permettra aux animaux de ressortir. Un empilement stable de cailloux peut aussi fonctionner.

En savoir plus :

Nous vous conseillons vivement de consulter la fiche médiation suivante élaboré par notre siège national : Fiche Médiation Cavité Piège.

La prédation par les animaux domestiques (dont le chat)

Les animaux domestiques sont de la responsabilité de l’homme. Ils peuvent parfois s’en prendre à la faune sauvage. Si leur instinct n’est pas contrôlable vous pouvez tout de même mettre en place certaines mesures pour réduire l’impact de vos animaux sur la faune sauvage et notamment celle du chat qui est très bon chasseur.

© LPO France

Solutions:

Les solutions sont multiples et plus elles seront combinées plus elles seront efficace.

  • Aménager votre jardin avec des zones de refuges où l’animal pourra se réfugier en cas de danger :
    • couvert végétal haut
    • buissons
    • murets en pierre sèches…
  • Ne pas faciliter la prédation :
    • privilégiez les mangeoires suspendues ou sur pied
    • gardez si possible votre chat à la maison en période de sortie du nid
  • Installer des mesures destinées à repousser les chats des zones à protéger telle que les arbres avec nids… :
    • grille Stop chat
    • plantes répulsives
    • répulsif « maison »
    • éviter de nourrir les chats en extérieur
    • stop Minou
    • contacter la SPA si présence de chats errants*
    • arrosage à détection de mouvement
    • catwatch…
  • Prendre soin de votre chat :
    • alimentation de qualité
    • stériliser votre chat
    • jouer avec votre chat…

En savoir plus :

Nous vous conseillons vivement de consulter la fiche médiation suivante élaboré par notre siège national : Fiche Médiation Chat Domestique.

Les maladies à la mangeoire

Attention, lorsque vous nourrissez les oiseaux l’hiver, pensez à procéder au nettoyage fréquent des mangeoires. En effet, il s’agit du lieu de prédilection pour le développement et la transmission des maladies chez les oiseaux. Regroupant plusieurs espèces et plusieurs individus sur un même lieu de nourrissage, la propagation d’une maladie peut être très rapide.

Ainsi, en prévention :

  • Favoriser une bonne hygiène et un bon entretien des mangeoires
  • Eviter les rassemblement d’oiseaux
  • En cas d’individus trouvés malades et/ou morts, stoppez le nourrissage et la mise à disposition de l’eau + Désinfecter les mangeoires et les points d’eau

Si vous trouvez plus de 5 oiseaux morts au même endroit dans un laps de temps relativement court, contactez les agents du réseau SAGIR de l’ONCFS, réseau national de surveillance sanitaire de la faune sauvage :

ONCFS
Réseau SAGIR
SAINT-BENOIST – BP 20
78612 LE PERRAY EN YVELINES
Tél. : 01.30.46.60.24
Fax : 01.30.46.60.99
Mail : sagir@oncfs.gouv.fr
Internet : Oncfs - Réseau SAGIR

En savoir plus :

Nous vous conseillons vivement de consulter la fiche médiation suivante élaboré par notre siège national : Fiche Médiation Maladies.