Haut de page

Saisir vos observations
L'espèce du mois

L'Étourneau sansonnet

Cet oiseau commun est une multitude de couleurs en y regardant de plus près. Venez le découvrir ici.

Espèce du mois
Lire la suite...
Photothèque Sonothèque Bibliothèque Saisir vos observations L'espèce du mois

> Faune sauvage en détresse

> Nos fiches conseils au cas par cas

> Liste des centres de sauvegarde pour la faune sauvage en IDF

> Que dit la loi ?

> Prévenir les risques de détresse

> Aidez-nous à sauver la FSED

Autres situations (oiseau domestique échappé de captivité, canard nichant sur balcon ou dans jardin, collision contre une vitre, hérisson en hiver…)

1 - Oiseau domestique échappé de captivité

Comment reconnaître un oiseau domestique ?

Il n’y a pas de règle systématique cependant il peut y avoir quelques indices qui vous mettent sur la piste d’un oiseau domestique :

  • L’oiseau est bagué avec des bagues colorées et fermées
  • L’oiseau n’a pas peur de vous et se comporte comme un animal domestique (vient sur votre épaule, entre dans votre logement…)
  • L’oiseau ressemble à une perruche de différente couleur ou un oiseau exotique colorée

Vous êtes nombreux à solliciter la LPO Île-de-France pour ce type de cas. Cependant, notre objet social concerne la protection de la faune sauvage et de la biodiversité dont elle dépend. En conséquence nous ne pouvons que vous rediriger vers des associations susceptibles de mieux vous conseiller sur la marche à suivre :

  • Pour un colombidé (pigeon, tourterelle…) : Fédération des Colombophiles de France / Société Nationale de Colombiculture
  • Pour un perroquet : Association de Sauvegarde et d’Accueil des Perroquets
  • Pour des animaux de Basse-cour : La Hardonnerie Welfarm
  • Autres : Fondation Assistance aux Animaux / Société Ornithologique de la Région Parisienne / SPA…

Il en va de même pour les cas de maltraitance pour oiseaux domestiques.


N.B : Si la bague porte la mention « CDE » (Club des Exotiques), « UOF » (Union ornithologique de France) ou « FFO » (Fédération Française d’Ornithologie), il est possible de retrouver le propriétaire de l’oiseau via ces organismes.

2 - Canard nichant sur balcon ou jardin

Chaque printemps, les femelles de canards colverts cherchent des lieux tranquilles où pondre leurs œufs. Elles affectionnent particulièrement les bordures d’étangs enherbés et calmes, voire les grandes cavités d’arbres, pour assurer la couvaison. Mais ces emplacements calmes sont de plus en plus rares en zone urbaine et les femelles s’adaptent en s’installant parfois dans des lieux insolites ! Ainsi il n’est pas rare de découvrir sur votre balcon, terrasse, jardin et autres cours intérieures d’immeubles une canne qui couve sa ponte en toute discrétion. Certes la nichée se trouve davantage abritée des prédateurs. Cependant, après la naissance des canetons, dès que le plumage duveteux est bien sec et étanche, la mère va les inciter à la suivre. Elle aura pour objectif de rejoindre une pièce d’eau à proximité en vue d’y trouver la nourriture adaptée pour sa nichée : herbe, plantes aquatiques, graines variées, larves d’insectes... Dans certain cas, le trajet jusqu’à ce point d’eau peut s’avérer dangereux pour la famille de canards et selon les circonstances, nécessite l’intervention humaine.

Cas où votre intervention n’est a priori pas nécessaire :
  • Jardin ou cours : Si cet espace dispose d’ouverture (portail, clôture largement ajourée…) et si le plan d’eau le plus proche est accessible sans trop de danger, il ne semble pas nécessaire d’intervenir. Les canetons suivront leur mère au sol jusqu’au point d’eau.
  • Balcon : En deçà du 2ème étage et si le plan d’eau est accessible sans danger, il ne semble pas réellement nécessaire d’intervenir car les canetons sont légers et robustes et peuvent résister à une chute de quelques mètres de hauteur (comme lorsqu’ils nichent dans un arbre creux). Les poussins ne montrent aucune peur du vide. Ils se laissent tomber avec leurs pattes palmées largement ouvertes en battant des ailes avec vigueur. Il est très rare qu’un poussin se tue en sautant.
Cas dangereux pour les canetons où votre intervention risque d’être nécessaire :
  • Jardin ou cours : Aucune ouverture au sol ne permettraient aux canetons de suivre la mère et/ou l’accès au plan d’eau est très dangereux (beaucoup de routes passantes à traverser).
  • Balcon : Au dessus du 2ème étage et/ou l’accès au plan d’eau est très dangereux (beaucoup de routes passantes à traverser).
Comment intervenir ?

Sur une hauteur supérieure de 2 étages ou au moindre doute, plusieurs pistes peuvent être envisagées pour prévoir une chute sans dommage ou les recueillir, en fonction de la hauteur du nid et des conditions lors de la traversée (trafic routier par exemple) :

  • l’apposition d’un matelas pour amortir la chute ;
  • la mise en place d’un tunnel souple et long ou d’une planche inclinée, pour assurer une descente douce sur le principe d’un toboggan ;
  • l’installation d’une sorte de cage grillagée pour recouvrir le nid pendant la couvaison, lors de l’absence de la femelle, permettrait de les habituer et de les recueillir plus facilement avec leur mère, dans les 12 à 24h après leur éclosion, idéalement le matin. Si besoin, n'hésitez pas à bâcher le balcon ou la terrasse pour vous permettre de les canaliser, les attraper plus facilement et éviter qu’ils ne descendent par eux-mêmes. Placez-les ensuite dans un grand carton afin de les déplacer jusqu’au plan d’eau.
  • si jamais la femelle s’est enfuie lors de votre intervention, placez les canetons dans un carton puis déposez-le au sol. En principe, la femelle alertée par les cris de ses poussins devrait s’en rapprocher.
  • si la traversée de la rue s’avère dangereuse, envisagez de les accompagner dans leur trajet. En maintenant le carton contenant les canetons au ras du sol, ouvert et penché, la femelle suivra derrière à votre rythme.
  • enfin si la femelle ne revenait pas, vous pourrez dans ces conditions transmettre les canetons auprès d’un centre de sauvegarde pour la faune sauvage habilité à l’accueil de cette espèce. Cette solution s’appliquera en ultime recours, pour ne pas encombrer inutilement les centres de soins déjà bien occupés à cette période de l’année.
Choisir un lieu d’accueil favorable :

Assurez-vous que le milieu humide sélectionné soit propice :

  • berges en pente douce, sinon il sera opportun d’installer une planchette permettant aux canetons de retrouver la terre ferme.
  • pas de compétition avec d’autres canards colverts à proximité

Placez-les en bordure d’un bassin sur les berges et non directement dans l’eau. Les jeunes canetons doivent avoir un plumage bien sec pour garantir leur étanchéité.


N.B : La prédation est importante chez les canards. Généralement sur une nichée entière, rares sont les individus qui atteignent l’âge adulte. Néanmoins, il s’agit d’un phénomène naturel et nous tenons à vous rassurer, la population de canards colverts en France se porte relativement bien d’après les chiffres des derniers comptages STOC (source Vigie-nature : http://vigienature.mnhn.fr/)

Aller plus loin :

Vidéo de Nature TV sur une intervention d’une nichée au 7ème étage : https://youtu.be/zDq5lcUDf7U

3 - Oiseau assommé suite à une collision contre une vitre

Malheureusement, malgré l’excellente vue des oiseaux, les vitres leur sont indécelables pour eux. En apprendre plus sur ce risque de détresse : Prévenir les risques de détresse

Si l’oiseau semble avoir survécu à ce choc mais reste comme étourdi au sol, placer le dans un carton adapté à sa taille et aéré de trous pour les aérations (pas trop gros pour les petits oiseaux afin qu’ils ne s’y coincent pas). Placer le carton dans un endroit calme et laisser l’oiseau se reposer 1 à 2heures ainsi. Ouvrir ensuite le carton dans une zone dégagée à l’abris des principaux dangers. Si l’oiseau ne s’envole pas, déposer le en centre de sauvegarde pour la faune sauvage.

© ASPAS nature

4 - Hérisson en hiver

En fin d’année et quand les température descendent en dessous de 13°C, le Hérisson européen peut commencer à hiberner pour 3 à 5 mois. Durant cette hibernation il peut se réveiller pour s’alimenter ou uriner/déféquer. Si vous tombez sur une hérisson en hiver soyez donc vigilant: s’il semble trop amaigri (moins de 600g), s’il tousse ou si ses excrément sont de couleur verdâtre mieux vaut le déposer en centre de sauvegarde pour la faune sauvage.

© faune alfort

Pour en savoir plus sur le Hérisson d’europe, télécharger la fiche réalisé par notre siège national : Fiche Médiation Hérisson d'Europe

5 - Martinet noir trouvé au sol

© LPO IDF

© faune alfort

Le Martinet noir ne se pose presque jamais hormis lors de la nidification. Leurs pattes sont trop courtes pour redécoller du sol. Ils se posent donc en hauteur pour pouvoir se jeter dans le vide afin de prendre leur envol. Si vous trouvez un Martinet noir au sol il est donc forcément en difficulté ! Il n’est pas pour autant blessé. Certains sont adultes et pourront redécoller si vous les placer sur votre paume de main bras tendu vers le haut et dans un espace bien dégager (pas d’obstacle) et couvert d’herbe (pour amortir la chute en cas de difficulté). Ainsi, si le Martinet noir ne semble pas blessé et que ses ailes dépassent d’au moins 1,5cm de sa queue, vous pouvez essayer de l’aider à reprendre son envol comme indiqué précédemment. Dans le cas contraire, il sera nécessaire de le déposer en centre de sauvegarde.

Pour en savoir plus nous vous invitons à consulter la fiche de Faune Alfort "Martinet en détresse : que faire ?".