Haut de page

Photothèque
Sonothèque
Bibliothèque
Saisir vos observations
L'espèce du mois

Le Pigeon colombin

Il est craintif et passe totalement inaperçu au contraire de ses cousins biset et ramier !

Espèce du mois
Lire la suite...
Photothèque Sonothèque Bibliothèque Saisir vos observations L'espèce du mois
Etudes et Protection

Etudes régionales
Île-de-France

> PAEC Chevêche 2015-2020

Les actions de protection

> Représentation, actions en justice, enquêtes

Etudes régionales
Île-de-France

> OROC

> Conservation de la Chouette chevêche

> Sites AEV

Etudes par département

> Hauts-de-Seine

> Yvelines

> Paris

> Seine-Saint-Denis

> Seine-et-Marne

> Val-de-Marne

> Val-d'Oise

Agriculture et biodiversité

Projet Agro-Environnemental et Climatique (PAEC) Chevêche 2015-2020

Depuis 2015, nous animons, dans le cadre de la PAC (Politique Agricole Commune) un Projet Agro-Environnemental et Climatique « Chevêche » sur 82 communes de l’ouest des Yvelines et de l’est du Val d’Oise, lancé en 2015.

 

 

Ce projet permet aux exploitants agricoles de bénéficier d’une aide financière s’ils mettent en place certaines actions afin de maintenir et restaurer la fonctionnalité des continuités écologiques favorables à la petite chouette aux yeux d’or ; et la biodiversité en général.

Chevêche d'Athéna

 © Michel Sitterlin - LPO-IDF

 Quinze mesures sont ainsi proposées :

- conservation et entretien des éléments fixes du paysage (haies, mares, arbres, ripisylves) ;
- maintien d’une mosaïque de paysage en créant des couverts enherbés sur les parcelles en culture (prairies fleuries) ;
- entretien des prairies de manière plus extensive ;
- entretien des vergers de hautes tiges et prés vergers ;
- engagement de toute l’exploitation pour les agriculteurs en polyculture-élevage (garder un cheptel minimum, réduire les traitements sur culture).


Ces actions, appelées Mesures Agro-Environnementales et Climatiques, sont financées par le Conseil régional d’Île-de-France et le Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural (FEADER) ; un cahier des charges contraignant accompagne la mise en place de ces mesures et conditionne le versement de l’enveloppe allouée.


Des chiffres en pagaille pour la période 2015-2018 : 24 signataires, 65 hectares de couverts créés, 7 km de haies préservées, 19 mares engagées et préservées… Et des premiers effets bénéfiques : + 15 % de sites pour la Chevêche.


Le projet est reconduit pour 2019 et 2020, donc toujours de nouveaux signataires à rencontrer et à convaincre pour la préservation de la Chevêche. 2019 marque aussi le début des formations de sensibilisation à la préservation des mares et des haies ainsi qu’à la réduction de l’utilisation des pesticides, auprès des agriculteurs signataires.